Handicap autour du monde : Amérique du Sud

fauteuil balade

Un fauteuil adapté pour les balades

Voici une série de renseignements généraux pour les handivoyageurs souhaitant visiter l’Amérique du Sud, tous les pays ne sont pas abordés. Au fur et à mesure de notre périple vous trouverez des articles plus détaillés par pays.

Mexique :

Le Mexique a ratifiée la convention internationale des Nations Unies des droits des personnes handicapées. Environ 14% de la population est handicapé, parmi eux, la moitié souffre d’atteinte motrice. Pendant longtemps, le handicap a été perçu comme une punition divine au Mexique.

A Xel-Ha (réserve naturelle de plongée), l’accès pour les personnes en fauteuil roulant a été réfléchi, jusqu’au système de transferts pour aller dans l’eau.

Libre accesso est une association qui milite pour l’amélioration de la circulation des personnes handicapées.

Pérou :

Le Pérou reconnait les sept principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme, notamment la convention américaine des droits de l’homme, dont les droits des personnes en situation de handicap. L’Etat a promulgué la loi générale sur les personnes handicapées, elle assure une protection pour les soins de santé, le travail, l’éducation… Le Pérou a également ratifié la convention des Nations Unies relative aux personnes handicapées.

Le Conseil National de l’intégration des Handicapés gère le registre national des personnes handicapées, recense les organismes privés, publics, nationaux ou internationaux relatifs au handicap.

Dans les villes l’accessibilité est limitée, mais accompagné vous pourrez vous en sortir, en revanche, dans les terres, si vous souhaitez visiter des sites incas, les chemins sont escarpés, étroits, et pour la plupart impraticables en fauteuil roulant. Le fauteuil roulant électrique est déconseillé, en revanche avec un fauteuil roulant manuel vous pourrez mieux vous en sortir si vous pouvez vous propulser seul ou si vous êtes avec quelqu’un.

Chili :

Les fonds national pour les handicapés (Fonadis) a été créé en 1994, il a permis de re-questionner les administrations à propos des handicapés, ainsi que leur place dans la société, leur intégration dans le système éducatif et dans le monde du travail.

En 2004 a eu lieu la première étude à propos du handicap, lancée par l’institut national des statistiques et Fonadis, elle a fait apparaitre qu’environ 13% de la population Chilienne est atteinte d’un handicap. Parmi eux, environ 40% souffre d’une diminution fonctionnelle qui les empêche d’effectuer de manière indépendante les activités de la vie quotidienne. Le chili a été un des premiers pays à ratifier la convention des nations unies relatives aux personnes handicapées.

Korke est une entreprise familiale basée au Chili, qui propose des séjours sur mesure. Amapi est un département de cette société qui s’est spécialisée dans le handicap. Ils organisent entièrement votre voyage en proposant uniquement des lieux accessibles. Par contre ils ne proposent pas d’accompagnement.

Argentine :

Dans la loi de 1981, le handicap est définit comme suit : « Une personne est considérée comme handicapée si elle a une infirmité mentale ou physique permanente ou de longue durée, qui, en relation avec son âge et son contexte social, cause un désavantage considérable pour son intégration familiale, sociale, éducationnelle et professionnelle ». En 2002, une loi est signé pour favoriser l’accessibilité aux lieux touristiques, pourtant ils restent rares (San Martin de los Andes, Buenos Aires, Puerto Madryn, Bariloche et le parc national des chutes d’Iguaçu). L’Argentine signe en 2007 la convention des Nations Unies pour les personnes handicapées.

Les personnes en situation de handicap sont encore défavorisées, ont des difficultés d’intégration et leurs droits sont bien souvent bafoués. Ils ont d’ailleurs un taux de chômage de 90%.

Korke propose des voyages adaptés en Argentine. Un grand nombre de bus sont adaptés : les autobus à plancher surbaissé équipé d’une rampe électronique. Certaines stations de métro sont adaptées.

Brésil :

On connait le Brésil pour son culte du corps : chirurgies esthétiques, carnaval, exposition des corps sur les plages… Parmi les corps parfaits, l’acceptation de la moindre différence est difficile, encore plus s’il s’agit d’un handicap important ! Environ 15% de la population brésilienne est atteinte d’un handicap.

Pour illustrer cette stigmatisation du handicap au Brésil, il existe un personnage mythique : le « saci » né des amours entre un maître blanc et une esclave noire, il est handicapé (il lui manque une jambe) et ne peut travailler. Cependant au fur et à mesure des années le conte se transforme, le « saci » devient de moins en moins maléfiques, il acquiert des pouvoirs magiques et réapparait comme un enfant sympathique. Au fur et à mesure que la société brésilienne évolue, ce personnage de « saci » se transforme et l’image du handicap à travers lui.

En 2004, le Brésil a été élu l’un des cinq pays des Amériques qui faisaient le plus d’efforts en matière d’inclusion.

O viajante especial : est un blog dont l’auteure est en fauteuil roulant, elle et son amie voyagent en Argentine afin de créer un guide pour personnes à mobilité réduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>