Ouzbékistan : …ses splendeurs !

04.09.2013:

On a faim. Au p’tit déj : oeuf sur le plat, saucisson à l’ail, pain et thé noir. On arrive rapidement à l’ambassade de l’Inde, nous laissons un peu plus au chauffeur, pour ne pas nous avoir fait tourner en rond. Là bas, on nous dit qu’il faut attendre 15 jours pour l’obtenir. L’ambassade n’est ouverte que pour les « medical visas ». Nous prétendons avoir une mission médicale à Delhi, et montrons la carte de notre blog, expliquant notre projet. Nous sentons un regain d’intérêt de la part du policier. Faux espoir, il nous demande un invitation de Delhi. Nous rediscutons avec Claire d’un plan C. Le Népal.

On se rend à l’Hôtel Uzbekistan afin de bénéficier du wifi gratuit du hall pour prendre nos billets pour le Népal. Le site de l’opérateur plante à la dernière étape de la réservation. Plusieurs fois de suite. Tant pis il faut avancer. On s’occupera du billet plus tard. Autant visiter le pays le temps de trouver une solution. La province sera sûrement moins chère, on se rend à la gare et prenons le train de nuit pour Bukhara. Ville mythique de la route de la soie. On partage notre cabine avec deux petit vieux Ouzbèks qui nous offrent du thé et des kinder chocolats fondus, puis resolides. Nuit agitée mais sans encombre.

Le train de nuits : partage du thé avec nos compagnons de cabine

Le train de nuits : partage du thé avec nos compagnons de cabine

05.09.2013:

On arrive vers 6h30 à Boukhara, une fois au centre ville, on voit une femme à vélo aborder deux jeunes filles à la recherche d’un hôtel probablement. Elle leur remet une carte puis viens nous voir. Les filles passent leur chemin. La dame parle très bien français et nous donne la carte en question : B&B avec wi-fi, petit déjeuner, linge. De plus la photo de la chambre est alléchante style Palas Oriental. Elle nous annonce 10$ par personne. Nous nous y rendons pour voir la chambre et prendre un petit déjeuner avant d’accepter, le manque de lipide m’empêchant de réfléchir. La dame se prénome Madina, (avec un « i »), elle nous accompagne à vélo.

Photo non contractuelle ! La chambre est en réalité une petite pièce avec 2 matelas au sol. C’est bon ça fera l’affaire, on ne recherche pas le gros confort. Je me dis à ce moment là que si nous revoyons les deux jeunes filles, c’est qu’elles n’auront pas trouvé mieux. Lors du petit déjeuné nous rencontrons un français Georges retraité bourlingueur qui nous fera visiter la ville. Nous passerons de très bons moments avec lui. Vers 9h00, on frappe à la porte du BnB.
Ce sont les deux jeune filles. Anastazia et Johanna, deux autrichiennes venues tout droit du Kirgizhistan. Elle prendront une chambre ici.
Nous rencontrons également un japonais qui fait le tour du monde avec sa Suzuki depuis 3 ans ainsi qu’un danois voyageant à vélo. Il nous raconte que l’obtention du visa indien est impossible pour les dannois, à cause d’une vielle histoire politique (si quelqu’un a plus d’infos la dessus, n’hésitez pas à le mettre en commentaire !).

Claire veut faire un clin d’œil aux enfants du service où elle travaillait, plus particulièrement à ceux du groupe cuisine. Elle demande donc à Madina la recette du plov (ou Pilaf de mouton) recette ancestrale d’Ouzbékistan. Cette recette date du temps des échanges entre marchands le long de la route de la soie, dont Bukhara constitue une étape.

Cuisine
Plov
300gr d’huile
500gr de viande de mouton
1kg de carottes
1Kg de riz
2 oignons
1 cuillère à soupe de cumin
1 pincée de coriandre
1 cuillère à soupe de barbéris
Dans une casserole, mettez de l’huile, puis la viande préalablement découpée. Laissez frire 45 minutes Puis ajouter les oignons émincés, mélangez. Lorsque les oignons deviennent rouges, ajoutez les carottes (découpées en bâtons). Ajoutez 3 verres d’eau et les épices. Laissez cuire 20min à feu doux. Ajoutez le riz et enlevez le surplus d’eau. Lorsque l’eau a fait gonfler suffisamment le riz, laissez environ 30 minutes.

Le soir nous mangeons avec les autrichiennes, nous passons un bon moment, la bouteille de 2,5L de bière n’étant pas innocente dans l’histoire. Nous aimerions rester plus longtemps mais nous devons « skyper » avec les parents de Claire pour réserver le vols pour le Népal, n’y arrivant pas d’ici. Ce sera chose faite avant d’aller nous coucher. 

06.09.2013:

Levé à 8h puis visite de Boukhara, j’ai enfin le temps et le moment est propice, pour sortir le réflex ! La vieille ville est magnifique.

Nous retournons au B&B en fin de matinée. N’ayant pas encore reçu nos billets d’avion, nous envoyons un mail a l’agence.
A midi nous mangeons dans un restaurant. Je pensais avoir assez d’argent mais mon estomac à eu raison de nous, je me tape un aller-retour au B&B au pas de course pour faire l’appoint. Le soir nous faisons nos sacs, ainsi que nos adieux aux voyageurs et allons prendre le train de nuit pour Samarcande. Nous dormons mieux en 2nd classe.

07.09.2013:

Nous arrivons à la gare (vaukzal) de Samarcande à 1h, et piquons un « somme » jusqu’à 7h, nous prenons ensuite le bus vers le Régistan, coeur de samarcande avec ses magnifiques medersas (écoles), son bazar…
La visite s’écourte, en effet notre train est à 11h, nous avons juste le temps de passer par un cyber-café. Toujours pas de billets d’avion…15h, de nouveau à Tashkent. Escale à l’Hôtel Uzbekistan pour vérifier nos mails, pas de billet. Nous allons à l’aéroport, nous positivons, nous partirons ce soir.Heureusement le wi-fi fonctionne à l’aéroport. Après avoir expliqué notre situation à un agent, il nous confirme que nous ne sommes même pas enregistrés sur les vols. Pa étonnant que nous n’ayons pas reçu les tickets. 18h e-mail général aux copains pour qu’ils appellent l’agence de voyage, l’un deux nous renvoie une réponse : ils auraient eu une panne informatique, ils ne donneront pas de nouvelle avant notre supposé départ. Nous sommes fixés, nous ne décollerons pas ce soir. Il est 21h30, notre avion a décollé et nous recevons nos billets… pour le lendemain. Ok rassurés, l’agence n’est pas frauduleuse comme nous le pensions. Nous dormirons à l’aéroport.IMG_20130909_211010

08.09.2013:

Nous passons la journée à l’aéroport. Elle se résumera à peu de chose : l’un reste sur « notre banc » pour surveiller les sacs pendant l’escapade toilette/demande d’infos/ballade de l’autre. Nous rencontrons Danyor (Daniel en Américain) un jeune Ouzbek de 12 ans émigré à New-York depuis 3 ans. Sa famille a en effet gagné une Green Card ?! Le fameux passeport pour les immigrants aux Etats-Unis. Curieux. Daniel parle parfaitement anglais, tout comme son frère de 8 ans. Ils aiment le skate-board, les voitures télécommandées, et les majorettes.19h30 : l’heure du « Check-in » je cherche où cacher les 200$ qui nous servirons à acheter nos visas Népalais à l’aéroport de Kathmandu. Soit dans mon sac de soute ou … dans mes chaussures. En fait, il est interdit de sortir du pays plus de monnaie que nous avions en entrant ; c’est à dire 30€. A la douane, les agents vérifient les chaussures de tous le monde… j’avais opté pour le sac de soute !

21h40 Nous décollons. Un repas est servi dans l’avion, nous finissons sur une bonne note !

7 Réponses pour Ouzbékistan : …ses splendeurs !

  1. Merci Claire pour la recette !!!

    Je vais la transmettre à Colette … à moins qu’elle ait enfin réussi à trouver ton site et la recette !!!

    Bon voyage.

    Christelle

  2. et oui j’ai trouvé…Je vais en faire part au groupe.
    Merci Claire et bonne route.

    • coucou colette,
      je suis contente que tu aies trouvé !
      Je sais bien que ce n’est pas une recette que vous pourrez faire pendant le groupe cuisine, mais vu qu’on est resté moins longtemps que prévu, je n’ai pas eu trop le temps de demander mieux, et c’est le plat traditionnel par excellence en Ouzbékistan.
      Pleins de bisous Népalais à tous les enfants et un bonjour général aux collègues.

  3. Salut les amis
    Je vois que ça se passe pas mal pour vous. Belles photos et merci pour la recette.
    Bisous a tous les 2 et kenavo
    Jean Claude et Francine

  4. Nous avons transmit ton bonjour aux enfants du groupe en regardant sur la carte ou se situe l’ouzbékistant et la recette va faire partie du classeur.
    Un grand merci et à bientôt…

  5. Je tiens à m’excuser de ma « mauvaise langue » !!! Colette a trouvé ton site et ta recette … elle devient une pro d’internet !!! hihihi !!! Sans rancune ma collègue !!!??? Bon mercredi avec ta puce et à jeudi.

    Et Claire, merci pour la recette qui va circuler dans le service … on attend les prochaines !!!
    Où êtes-vous maintenant ? Au Népal ?
    Profitez bien de votre voyage. Bises et à bientôt sur le net.

    Christelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>