Nepal #1 : Katmandou, un bijou historique, culturel et humain … (suite)

Dans la vallée de Katmandou, trois Durbar squares sont classés patrimoine mondial de l’Unesco : celui de Katmandou, celui de Patan et enfin celui de Bakhtapur. Nous avons visités les deux premiers. Ce qu’on appelle ici Durbar square est en quelque sorte l’ancienne place royale de la ville, son coeur historique orné de temples, de statues, de fontaines …

Katmandou Durbar Square :

IMG_20130927_110725

Après quelques jours passés à Thamel, nous décidons pour nous rapprocher de l’école et pour ajuster notre budget, nous déménageons à Freak street, à Basantapur, (beaucoup plus rapide quand on a qu’un sac à déménager) dans une guest house « Annapurna lodge » très sympa et bon marché. Il s’agit du quartier historique de Kathmandou, on y trouve des temples, des pagodes et des statues disséminées un peu partout dans Durbar Square. C’est également ici que réside Kumari, la déesse vivante.

L’origine de la vénération de Kumari:
Au XIIème siècle, Jaya Prakash Malla était le roi du Népal, il avait pour habitude de jouer au dé avec la déesse Taleju, protectrice divine de la cité, jusqu’au jour où il tenta de lui faire la cour. Elle s’enfuit et revint le visiter dans ses rêves pour le tourmenter, il n’obtint son pardon qu’en lui promettant de vénérer tous les ans son « incarnation » Kumari. Depuis ce jour, tous les ans, les rois et maintenant présidents viennent s’incliner devant elle afin d’obtenir sa bénédiction pour l’année à venir. Kumari est une fillette choisie par un comité de prêtres bouddhistes à l’âge de 4 ans.  Elles doivent répondre à des dizaines de critères : être pourvue d’un corps sans défaut, ne posséder aucune cicatrice, avoir de grands yeux ronds… Elle ne doit surtout pas se blesser, car l’apparition du sang est considérée comme impure et met fin à son caractère sacré. Son règne se terminera donc au plus tard à l’apparition de ses règles.

 

Lorsqu’on arrive de Freak street, on tombe sur la grand place de Basantapur, qui était autrefois le parking des éléphants royaux, aujourd’hui, se pressent des dizaines de vendeurs. En avançant un peu, on trouve sur notre droite Kumari Ghar : la maison de la déesse vivante, deux lions de pierre en gardent la porte. Nous rentrons, espérant apercevoir la fameuse Kumari dont on a tant entendu parler. Un garde nous apprend qu’elle n’est pas là aujourd’hui, nous continuons notre chemin, bientôt quatre temples s’alignent devant nous. Le premier est le temple de Narayan, puis celui de Shiva, ensuite celui de Shiva et Parvati qui nous observent par la fenêtre et enfin celui de Bhagwati. Nous voyons une énorme cloche protégée par un toit, qui autrefois sonnait l’alarme. Juste après, à l’angle du palais royal, deux fenêtres d’un genre un peu particulier orne la façade, ce sont les deux seules fenêtres en ivoire du Népal. Une fois le virage passé, quatre pagodes ornés de tissu couleur or et rouge se dressent fièrement devant nous, parmi eux le temple octogonal de Krishna et le temple de Taleju. Nous faisons demi-tour et rentrons en direction de notre hôtel. Dans freak street, les gens s’affairent, ils se préparent pour le festival de Kumari, une fête a lieu ce soir. Durant ce festival qui dure une semaine , on célèbre Indra, le Dieu de la pluie. Nous nous y rendons et pouvons observer les joueurs de flûte, de tambours ainsi que les enfants transformés en danseurs masqués le temps d’une soirée.

 

Patan Durbar Square :

IMG_20130927_112350

Nous partons vers 7h du matin, pour assister au réveil de Patan, « la ville aux milles toits dorés ». Nous nous y rendons à bord d’un bus local. Après avoir marché une bonne vingtaine de minutes, nous arrivons sur une place où nous comptons pas moins de huit temples, tous plus beaux les uns que les autres et donnant raison au surnom de Patan.

IMG_20130927_113028

Nous commençons par admirer le palais royal (à droite sur la vue d’ensemble), nous apprenons qu’ici à lieu une fois par an, le sacrifice de plus d’une centaine de boeufs (seule la vache est sacrée, comme en Inde) et que ce qui pend joyeusement au dessus de nos têtes sont les intestins de ces derniers en guise d’offrande à une divinité hindoue. Face au palais se trouve une immense colonne, à son sommet se trouve une statue du roi Malla et d’une de ses femmes, avec au dessus de leur tête, un cobra qui les protège.

En face du palais, le premier temple que l’on aperçoit est celui de Krishna (à gauche sur la vue d’ensemble), avec son architecture particulière que l’on appelle séculaire d’origine indienne, il a été érigé pour commémorer les sacrifices des femmes du roi Malla. On trouve à ses côté la cloche de Taleju.

IMG_20130927_065710

Puis, le temple de Narayan, un avatar de Vishnu, il est également surnommé « le temple du Kama Sutra » en raison de ses nombreuses scènes érotiques sculptées à même la façade tout autour du temple (Non, on n’a pas mis de photos dans l’article ! ). On y apprend que le royaume Népalais souhaitait accroître sa démographie, ils ont donc décidé de faire apparaître ces représentations et d’emmener toutes les nouvelles jeunes mariées dans ce temple … Il parait que cette coutume a été abandonné avec l’invention d’internet …

IMG_20130927_112512Nous admirons ensuite le temple de Vishnu, puis le Krishna Mandir, avec ses 21 pinacles dorés qui représente les sommets népalais et tout en haut l’Everest. En face, en haut d’une colonne, Garuda fait face au temple, il est l’homme oiseau véhicule de Krishna.

Nous quittons la place en visitant le temple de Bhimsen Mandir, Dieu du commerce et des affaires, et juste en face, curieusement le marché aux souvenirs … Nous faisons un détour par les fontaines, utilisées uniquement pour se désaltérer ou faire ses ablutions, car l’eau vient directement des montagnes sacrées.

Après avoir marché quelques minutes, nous nous trouvons face à une architecture connue : le stûpa, monument bouddhiste qui semble trouver sa place au milieu de tous ces temples hindous. A ses côtés, on trouve la fameuse thunder ball : le pouvoir de bouddha,  : encore mieux que dans Dragon Ball Z ou les Pokémons !

Nous poursuivons notre route et dans un parc, le temple de Shiva, un des derniers à posséder cinq toits,  nous domine de toute sa hauteur.

Pour finir notre visite en beauté, nous nous rendons au Temple d’Or (et oui rien que ça !) dont le réel nom est Hiranya Varna Mahavihar (tout de suite ça le fait moins !), qui est un temple bouddhiste, à l’intérieur, nous trouvons une pagode magnifiques, de superbes sculptures, des mandalas, de riches ornements, des moulins à prières, la fameuse thunder ball et … une tortue !

Voilà, c’est la fin de nos aventures à Kathmandou, nous sommes arrivés samedi à Pokhara après huit heures de bus. Nous partons bientôt faire un trek,  donc pas d’activités prévues sur le site jusqu’à mi-octobre grand max !

3 Réponses pour Nepal #1 : Katmandou, un bijou historique, culturel et humain … (suite)

  1. Formidable , que de voyage et de rêve…

    L’architecture et la culture doivent être très intéressantes.

    On vous embrasse et merci pour ces partages.

    Bruno

  2. Super cet article ! Ca donne tellement envie de venir vous rejoindre !!
    Hâte de voir les photos de votre trek !!!
    Gros bisous les p’tits loups profitez bien de cette merveilleuse aventure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>