Nepal #2 : Les enfants de Katmandou …

IMG_20131003_054904

Avant notre arrivée au Népal, une connaissance nous a fait part de la présence d’une association à Katmandou pour l’intégration des enfants de la rue. Nous nous sommes dit que nous pourrions les contacter afin de proposer notre aide.

« La rue est leur maison, le trottoir leur lit, la bande leur seule famille… Agés de 6 à 18 ans, ils sont environ un millier, vivant jour et nuit dans les rues de la capitale népalaise, Katmandou. »

Afin de vous donner une idée un peu plus nette de ce phénomène, voici quelques chiffres : 90 % des enfants qui vivent dans la rue sont dépendant d’une substance addictive, 56 % d’entre eux ont déjà séjourné en prison, 80 % ont été agressés physiquement, et 80 % abusés sexuellement.

 

IMG_20131003_054749

Pomme cannelle

Afin de lutter contre cette problématique, Hervé Lafoux a créé en 2001, l’Association française Pomme Cannelle et son partenaire népalais APC-Nepal (Association for the Protection of Children). L’association propose différents programmes en fonction de l’enfant (son état physique, psychologique, et son envie de sortir de la rue ou non) et de son projet de vie. Elle fonctionne principalement grâce aux dons, aux parrainages d’enfants ou d’actions, ainsi qu’avec l’aide de bénévoles.

A l’heure actuelle, l’association Pomme Cannelle, ainsi qu’environ 300 parrains permettent à plus de 500 enfants d’intégrer les différents programmes qui leur viennent en aide.

 

Les différents programmes d’APC

Chacun des programme bénéficie d’une équipe spécialisée (principalement des éducateurs) dirigée par un responsable. Chaque programme est unique, dans le sens où il a ses propres objectifs et un budget séparé. Des réunions régulières permettent d’évaluer si les objectifs ont été atteints ou non et si les ressources sont correctement utilisées. Voici quelques actions proposées par l’association, sauf précision elles se situent à katmandou, près de Basandapur.

  • IMG_20131003_054835SAMU et programme de rue

Dans la soirée, deux éducateurs écument les rues de Katmandou afin d’aller à la rencontre de bandes d’enfants. Dans un premier temps ils donnent les premiers soins, puis ils peuvent donner à manger et les informer de l’existence du refuge de Kalimati encore appelé « drop-in », afin qu’ils puissent avoir un endroit où dormir et où manger qui soit sécurisant pour eux.

  • Drop in

Le refuge de Kalimati ou drop in est un lieu où les enfants sont totalement libre d’aller et venir, aucune contrainte ne leur est imposée afin de ne pas les dissuader . Il n’est donc pas surprenant de les y voir fumer ou sniffer de la glu : « leur drogue bon marché ». « Il le feront de toute manière donc autant que ce soit-ici » nous explique un éducateur d’APC. C’est un endroit pour ceux qui sont encore dans la rue, qui sont encore accrocs, pour ceux qui ont le ventre vide, ou encore ceux qui trouvent trop dur de dormir sur les trottoirs. Des éducateurs sont toujours présents afin d’initier le dialogue, de proposer des activités et parfois, avec un peu de chance de les aider à quitter la rue.

  • Transit

Il s’agit d’une période qui peut durer de 3 à 18 mois, c’est un moment où l’enfant redécouvre le milieu scolaire, le monde des apprentissages et aussi des contraintes et des règles. Différents médias (activités manuelles, groupe de parole, jeux …) sont utilisés afin de faciliter cette transition. Cette structure comprend des dortoirs, la cuisine, les salles de classe … Plus tard, lorsque l’enfant sera stable, il intégrera une école et logera dans une maison familiale qui pourra lui apporter un soutien scolaire.

  • BLC

Basic Learning Center, c’est là où nous avons aidé durant 2 semaines. C’est une sorte d’équivalent de notre périscolaire français, les enfants viennent là avant et après l’école (de 7h à 9h et de 16h à 18h). Cet endroit leur évite de trainer dans la rues pendant que leurs parents travaillent. Des activités sont proposées ainsi que du soutien scolaire. Au total il y a environ 80 enfants de 4 à 15 ans. Les enfants sont répartis dans trois classes en fonction de leur âge, et il y a deux éducateurs pas classe. Notre role consistait à corriger les exercices d’anglais et de mathématiques essentiellement (houu ! les divisions à la main c’est loin !) ainsi que toute leçon non écrite en népali ! Nous proposerons également de manière ponctuelle des activités comme le « Pictionnary », un cours de vocabulaire anglais ou encore de géographie.

IMG_20131003_054942

  • Poonhill Children Home à Pokhara

Nous avons très rapidement visité ce centre lors de notre séjour à Pokhara. Il s’agit d’une grande maison où vivent 12 enfants avec le couple qui s’en occupe et leur fille. Ces enfants viennent de Katmandou et sont venus ici pour s’extraire de la rue, et pour éviter de tomber dans la drogue, la guerre des bandes, les scarifications et toutes les horreurs que la rue a à offrir.

 

De nombreux autres programmes existent : la réinsertion professionnelle (programme « BIYA »), la réunification familiale, la prévention dans les villages … pour en savoir plus vous pouvez allez faire un tour sur le site de pomme-canelle.

Une phrase importante lue sur le site et que nous avons pu constater sur le terrain : « L’orientation des jeunes dans ces structures passe par la définition d’un projet de vie personnel, afin que chaque enfant soit le principal acteur de sa réinsertion. »

10 Réponses pour Nepal #2 : Les enfants de Katmandou …

  1. Hello les copains.

    Content de vous lire et de vivre de loin vos aventures grâce à ce blog.
    C’est une expérience formidable que vous êtes en train d’accomplir, avec des projets au top.

    Vos photos sont super, ca fait plaisir de vous voir épanouis.

    Je vous embrasse.
    (moi aussi je vais bientôt voyager à la fin du mois… déménagement en Belgique!!) Eh oui! alors si vous voulez finir votre voyage (ya encore le temps) dans un pays civilisé, qui vous a si bien accueilli, pour manger des bonnes frites, et surtout boire de la très bonne bière !!!!! vous connaissez la route, et votre hôte!
    Gros bisous, soyez prudents, et HAVE FUN!!!

  2. « Le contact » est très heureuse que vous ayez partager le quotidien des ces enfants et leur apporter un peu de vous ! Une belle expérience j en suis persuadée ! Belle route à vous 2

  3. Nous sommes bien loin de certaines réalité de ce monde …
    Beau projet de s’investir auprès de ces enfants !!!
    Je pense bien à vous ! Gros bisous

  4. Quelle belle initiative , mes enfants !

    Elle est aussi enrichissante pour vous que pour eux ! enfin ,on l’espère.
    Cela fait réfléchir à notre immobilisme.

    Bravo
    Gros bisou

  5. ça me donne des ailes… c’est étrange, cette association s’invite à moi de différentes manières, et par différents intermédiaires (aujourd’hui, c’est vous) depuis quelques années déjà… peut être est-ce un signe???
    Bisous

    • Pourquoi pas !
      On est contents de t’avoir fait redécouvrir l’association et pourquoi pas de t’avoir fait réfléchir à ce que tu pourrais apporter aux enfants et ce que eux pourraient t’apporter …
      Bisous
      Claire

  6. coucou !

    Vos photos sont très belles, bravo…
    J’espère que ce 19 octobre restera mémorable pour Claire …
    Bon anniversaire de la part d’Armand, Muriel, Berna et moi-même !
    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>