Inde #3 : Mumbai

Deux livres ont jalonné notre séjour en Inde : Le tigre blanc, et Shantaram. Ils nous ont tous les deux aidé à accepter si ce n’est comprendre les fabuleuses incohérences de l’Inde, ses nombreuses contradictions et surtout le quotidien des indiens, bref tout ce qui fait l’ « Incredible India » ! Shantaram nous a, en plus de ça, fait découvrir Mumbai. Alors voilà, pour cet article nous allons essayer de vous retracer nos quelques jours dans la capitale de Bollywood avec le célèbre roman de Gregory David Roberts pour fil conducteur.

Avant tout, pour vous situer un peu, Shantaram est la biographie romancée d’un homme qui dans les années 80 s’évade d’une prison australienne. Il va alors atterrir à Mumbai, cela sonnera le début d’une nouvelle vie.

C’est avec la description pointilleuse de Mumbai faite par le protagoniste de l’histoire – Linbaba – que nous pénétrons dans la ville. Une impression étrange s’y dégage. Celle d’y avoir déjà vécue. C’est incensé je sais mais mes souvenirs de lecture se superposent et se confondent avec les paysages qui défilent sous mes yeux. Je ne sais pas si je ressens l’extase qu’un fan du Seigneur des Anneaux doit éprouver en arrivant dans les plaines néo-zélandaises, où opère la magie de la trilogie sous le noms de Terre du Mordor  (pour ça rendez-vous dans 1 ans jour pour jour, mais avant il faudrait que je vois les films… hum hum) quoiqu’il en soit je suis impatiente de découvrir cette ville. Maxence aussi, j’en suis sure, mais pour l’instant, il dort encore dans la couchette du bus. Alors premières impressions : il y a beaucoup de voitures ! De belles voitures, c’est vrai qu’entre les audi A4 et les suzuki swift, ça nous change ! Beaucoup de bouchons aussi et de klaxons, mais ça on connaissait !

Nous cherchons du regard les paysages et détails propres à Mumbai décrit dans Shantaram. Nous mettons du temps, la ville est grande ! Mais enfin le taxi nous dépose à Colaba, le quartier touristique de Mumbai, Linbaba y passe la plupart de son temps. Mumbai est la ville où se loger coûte le plus cher en Inde. Nous mettons un moment à trouver un hôtel abordable et décent, en effet, les prix sont exhorbitants pour des chambres miteuses. C’est par hasard que nous atterrissons à l’India Guest House où Linbaba avait séjourné une trentaine d’années auparavant. Nous relisons le passage dans le livre où cet hôtel est mentionné : « Fumer, boire, danser, musique, les trucs sexy, pas de problème ici. […] Tout permis ici, pas de problème. Sauf la bagarre. La bagarre, ce n’est pas bien élevé à l’India Guest House. […] Et mourrir aussi, […] Mr Anand n’aime pas ça, les gens qui meurent ici.  » Pour notre part, nous ne nous sommes pas bagarrés, et personne n’est mort !

Nous nous lançons ensuite à l’assaut de la ville, entre Colaba et le quartier du Fort. La faim commençant à se faire sentir, nous partons à la recherche d’un restaurant. Là encore, les prix sont assez élevé (pour l’Inde), nous avons tenté le café « Chez Leopold », le QG de la bande de Linbaba, mais notre budget ne nous permet pas d’admirer autre chose que l’architecture du lieu. C’est finalement quelques blocs plus loin que nous trouverons notre bonheur.

Nous continuons notre route et nous reposons un moment à la high court à regarder les joueurs de cricket (le sport national). Nous nous faisons aborder alors par la version Mr Hyde de Prabaker (le guide qui fait découvrir à Linbaba Mumbai dans ses moindres recoins) qui nous propose une visite underground de la ville, plutot séduits au début par la proposition, son insistance nous fait hésiter et ses insultes encore plus !

Quelques mois après son arrivée à Mumbai, le personnage principal va aller vivre dans un des nombreux bidonvilles qui jalonnent la capitale du Maharashtra. « La puanteur des latrines en plein air, et le chaos désespéré de l’endroit, et les gens sur le seuil de leur taudis qui te dévisagent … et tu ne peux rien y faire. Tu ne peux rien y faire. Tu dois accepter le fait que les choses pourraient être pires, qu’elles ne seront jamais bien meilleures, et le fait d’être complètement impuissant en face de ça. » […] « Vues de près, les huttes étaient de pitoyables structures faites de morceaux de plastique et de carton, de minces tiges de bambou et de tapis de roseaux en guise de murs. Elles étaient érigées sur de la terre battue. Des plaques de bétons apparaissaient ça et là, intacts, aux endroits où s’élevaient autrefois les bâtiments d’origine. » Plus de la moitié des habitants de Mumbai vivent dans ces impressionnants dédales de tôles ondulées, de béton et de plastique, celui de Dharavi étant le plus connu et le plus touristique. Pour des raisons plus de convictions personnelles que de temps ou encore d’argent, nous n’y effectuerons de visite.

En se promenant dans Colaba, de nombreux rabatteurs tentent de vous alpaguer afin de vous proposer tout et n’importe quoi : des chambres d’hôtels, des taxis, de la drogue … et … et des roles de figurants pour un film ou une série de Bollywood ! Comme Linbaba l’a fait des années auparavent, nous nous faisons accoster par un indien bling bling (oui oui , ça existe) qui nous demande si nous sommes interessés. On a du temps devant nous, on gagne environ 15 € à nous deux, on dit banco ! Ce sera une chouette expérience où on partagera d’agréables moments avec trois autres voyageurs (deux australiens et un anglais).

Bon, lors de notre séjour, nous faisons aussi des choses sans lien avec le bouquin, comme nous rendre sur la petite île qui abrite la global pagoda (un magnifique temple bouddhiste), faire les touristes à l’ombre de la Gateway of India, ou encore nous promener de l’autre côté de l’India guest house, et en quelques minutes à peine, nous nous sommes retrouvés face à un petit bidonville, à quelques centaines de mètres du Taj Mahal Palace où toutes les voitures de luxe se pressent. Quel contraste ! Nous prenons aussi le temps d’admirer la gare Victoria, de visiter le musée Dr Bhau Dajilad, qui nous renseigne sur le quotidien des habitants de Mumbai. Nous passons du temps dans la gare de Church gate à observer le va et vient des indiens pressés. Et enfin nous découvrons Dhobi Ghat la plus grande laverie d’extérieur au monde, où des dizaines de personnes lavent à la main du linge venant de toute la ville. Elle est d’ailleurs dans le Guinness Book des records.

Voilà pour le résumé de nos aventures à Mumbai. En tous les cas, nous vous conseillons vivement ce livre, surtout si vous séjournez un petit moment en Inde, et encore plus si vous passez par Mumbai ! Il est temps pour nous de prendre un train de 11h qui nous mènera à Goa, où la mer nous appelle déjà !

8 Réponses pour Inde #3 : Mumbai

  1. C’est formidable de découvrir un pays avec à la base une histoire.
    C’est bien raconté. On a du mal a s’imaginer ces deux mondes (Riche -Pauvre).
    Ce ne doit pas être toujours facile pour vous.
    – Pour le Bing-Bling je croyais qu’il n’y en avait qu’un en France …

    Bise

  2. Au fait dans la To Do Liste, vous deviez faire du Yoga à GOA ????

    Les photos !!!!

  3. Génial d’avoir pu revivre ce livre dans « la vraie vie » ! Cela donne envie de le lire ! Je crois qu’un nouveau livre va venir s’ajouter à la collection 😉
    Gros bisous à vous deux et profitez à fond de cette superbe aventure indienne !

  4. Joli récit qui permet de se rendre compte des différentes facettes de là cité indienne. Mumbai a l’air d’une ville à la fois irréelle, comme figée ds le temps (avec le parallèle avec le livre) et en mm temps tellement réelle avec les bidonvilles et la misère.
    Les photos sont superbes comme d’habitude!

    En tout cas bravo pour votre belle aventure, je vous suis de loin en loin (le Népal, le trek ds l’Himalaya, les débuts en Inde… ). Ça nous fait voyager un peu nous aussi!

    Bonne continuation et Joyeux Noël, pas forcément le moment du voyage le + facile j’imagine alors j’espère que vous pouvez le partager avec d’autres voyageurs ou des locaux. Une pensée pour vous!
    Bises.

    • Coucou Katia !
      Merci pour le commentaire, ça fait toujours plaisir! Je trouve ça sympa que tu nous suives.
      C’est vrai que Noel n’est pas le moment le plus facile, mais ça fait parti des compromis qu’on doit faire quand on part pour un long voyage. On va aller se boire une petite bière de Noel avec des voyageurs rencontrés sur la route pour feter quand meme un peu noel !
      Bisous

  5. Sarah et Marie Therese et anne

    Superbe article !!! 😀 merci !!
    Joyeux Noël les amoureux, on pense à vous. On a bien rigolé avec Claudine à la teloche!
    Gros bisous

  6. Joyeux noel à vous aussi, profitez bien des fetes en famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>