Inde #7 : Tamil Nadu

Madurai

La mission pour se trouver une guest house !

IMG_20140110_075400Après une journée entière passée dans les transports (4h30 de bus et 7h de train), nous arrivons vers 23h à Madurai. Une fois arrivés là bas, nous écumons les rues à la recherche d’une guest house et nous nous entendons dire partout « full, full » ! A minuit on commence à être légèrement agacés, surtout lorsqu’un rabatteur nous dit « pas de problème, vous mettez vos bagages à la gare en consigne et vous dormez là-bas. ». Mouai c’est ça, pas de problème ! Finalement nous trouvons une chambre dans un hôtel miteux, avec un lit simple. Le patron aura quand même l’audace de nous demander de payer plus cher pour une personne supplémentaire (ce qui jusque là est assez normal) sans nous donner un matelas en plus ! Bref, c’est toujours mieux que le trottoir, mais la chambre (et surtout la salle de bain) ne vend pas du rêve. Le lendemain, nous décidons que nous ne nous attarderons pas dans cette ville. Nous partons à la gare pour nous acheter un billet pour Pondichéry, comme rien n’est simple en Inde, nous mettrons plus de deux heures pour n’obtenir qu’un billet sur liste d’attente car le train est déjà complet ! La journée est déjà bien avancée et nous n’avons toujours pas visité le célèbre temple de Madurai. Ce serait quand même dommage de partir d’ici sans l’avoir vu ! En route !

Le temple Sri Meenakshi

Il s’agit d’une architecture impressionnante de par sa taille et sa beauté, en effet, il constitue l’un des plus beaux temples indien. Il s’agit de la demeure de Meenakshi Amman, la déesse aux yeux de poisson et aux trois seins. La légende veut qu’elle est née avec trois seins et que le troisième disparaitrait lorsqu’elle rencontrerait son futur époux. Ce qui arrive lorsqu’elle devint la femme de Shiva (le dieu destructeur dans la trinité). Le temple a été conçu en 1560. Il est composé de nombreuses enceinte qu’on traverse par des immenses portes appelées « gopurams » qui sont ornées de sculptures, il y en aurait au total plus de 30 000. C’est l’un des lieux saints les plus fréquentés en Inde, il attire 15 000 visiteurs par jour et presque le double les jours de fête.

Pondichéry

Nos débuts à Pondichéry

IMG_20140111_073056Après avoir passé la matinée dans le train, nous écumons la ville à la recherche d’un hôtel pour s’entendre encore une fois dire partout « full, full, season time ». On décide de tenter notre chance du côté d’Aurobeach, situé entre Auroville et Pondichéry, où l’on trouve finalement une guest house ! Nous allons faire un tour à la plage, une plage qui n’a décidément rien à voir avec celles de Goa. Entre les touristes blancs aux abonnés absents (nous sommes les seuls sur la plage), les femmes qui se baignent en sari, les hommes qui se nagent avec des gilets de sauvetage et les déchets qui jonchent le sable, il n’y a aucune comparaison possible ! En se promenant au bord de l’eau, on tombe sur un groupe d’une centaine de femme en sari rouges qui se baignent, colorant ainsi poètiquement la mer autour d’elles (la mer rouge n’est pas où l’on pense ! On nous ment !). Le fait qu’une couleur se dégage si clairement indique qu’elles sont probablement en pélerinage. Nous apprendrons après qu’effectivement ce sont des fidèles qui se rendent au temple de Chennai.

Un petit goût de France …

Au bout de quatre mois de voyage, on ressent un besoin vital d’un retour au source, on part donc à Pondichéry pour s’offrir un petit déjeuner tout ce qu’il y a de plus français ! « Le café » situé sur le remblais nous propose tout un tas de patisseries françaises. Nous prenons un croissant, un croissant aux amandes et un pain au chocolat, ajoutez à cela deux cafés au lait et en fermant les yeux on retrouve un petit goût de France ! Nous passons ensuite notre journée à nous promener et à nous perdre dans les rues du quartier français de Pondichéry. Bien qu’assez agréable, avec ses allées ombragées, ses rues pavées, ses trottoirs peu encombrés, son architecture colorée, Pondichéry reste néanmoins une ville indienne avec ses klaxons, sa pollution et son chos ambiant !

Le phénomène Auroville

Quelques jours plus tard, c’est Auroville que nous découvrons. On a loué une moto, (une petite honda hero 150 cm3, pour les connaisseurs), ce qui nous a permit de retrouver nos plaisirs et nos sensations des deux roues ! Nous sommes donc arrivés à Auroville, dont nous entendions parler depuis déjà quelques semaines et qui suscitait beaucoup d’interrogations et de curiosité de notre part. Auroville c’est une immense communauté composée de 40 nationalités, résidant sur un terrain offert par 124 pays et organisé autour du Matrimandir, le coeur spirituel d’Auroville. C’est « la mère » une Française et Sri Aurobindo (un Indien) qui sont à l’initiative de ce projet qui a été inauguré en 1968. L’idée de départ est plutôt bonne, il s’agit de fournir un territoire à des gens de toutes religions et de toutes origines et de toutes classes sociales, afin qu’ils puissent vivre librement, sans discriminations et sur un même pieds d’égalité. Pour vous donner une idée de ce qu’est réellement Auroville, en voici la charte :

  • « Auroville n’appartient à personne en particulier. Auroville appartient à l’Humanité dans son ensemble. Mais pour séjourner à Auroville, il faut être le serviteur volontaire de la Conscience Divine.
  • Auroville sera le lieu de l’éducation perpétuelle, du progrès constant, et d’une jeunesse qui ne vieillit point.
  • Auroville veut être le pont entre le passé et l’avenir. Profitant de toutes les découvertes extérieures et intérieures, elle veut hardiment s’élancer vers les réalisations futures.
  • Auroville sera le lieu des recherches matérielles et spirituelles pour donner un corps vivant à une unité humaine concrète. »

Nous ne sommes pas restés suffisamment longtemps pour pouvoir rédiger un article bien documenté sur Auroville en y exposant nos idéees et surtout pour pouvoir les argumenter. Alors Auroville, utopie, microcosme culturel, citée spirituelle par excellence ou secte ? A chacun de se faire sa propre opinion. En attendant voici un article sur le sujet.

Après avoir fait une étape à Chennai, où nous avons passé tout l’après midi dans un centre commercial (ben quoi on était nostalgique !), nous prenons un train de 30h pour rejoindre Calcutta. Et quel train ! Nous n’avions encore jamais vu autant de monde dans un si petit espace. Pour nos derniers jours en Inde, j’avoue qu’on était au summum de la problématique de surpopulation en Inde. C’est comme si on nous disait, vous n’avez pas eu assez d’indiens jusque là ? Ben tenez en voilà une bonne dose, ça devrait vous tenir quelques années ! Moi qui rédigeait un article sur les trains en Inde j’avoue que j’étais ravie, j’avais de quoi écrire ! Et des photos à prendre !

5 Réponses pour Inde #7 : Tamil Nadu

  1. Tout d’abord je vous souhaite une Merveilleuse Année 2014, il y a une phrase de Jacques Brel que j’adore « je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns »… je crois que pour vous c’est bien parti!! En tout cas, continuez à nous faire rêver, vous écrivez bien, vous faites de très belles photos.. bref j’adore… à très bientôt… virtuellement… quoi qu’on en dise,c’est top la technologie 😉

    • Coucou Nadia,
      ça fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles d’anciennes collègues !
      Une bonne année à toi aussi et pleins de bonnes choses pour toi et ta famille. J’aime beaucoup cette citation de Jacques Brel, donc encore merci.
      Bisous

  2. Ahh enfin des nouvelles !!! 😀 ! Super ces trois nouveaux articles !!! Malgré vos galères et ces si lonnnnnng trajets en train (impressionnant le nombre d’heures que vous passez en train et bus ! vous avez fait le calcul total pour l’Inde ?!) vous donnez tellement envie de venir découvrir l’Inde ! Max tes photos sont vraiment sublimes ! Je me répète mais wahou ! Vous me manquez les p’tits loups ! Vous êtes terribles sur votre moto !! Je pense fort à vous ! Merci encore de nous faire partager vos si beaux moments :)

    • Et oui, tu as vu on a mis du temps, mais on vous donne un peu de lecture en attendant la suite de nos aventures !
      Pour les trajets, c’est vrai que c’est long, mais ça fait partie du voyage en Inde, et on ne s’ennuie pas une seule seconde dans les trains en Inde ! (pour le calcul, c’est une bonne idée, on va s’y mettre, peut être que la réponse apparaitra dans un prochain article !
      Pour la moto, on s’entraine pour quand tu viendras nous rejoindre, qu’on puisse se faire une virée ensemble !
      Toi aussi tu nous manques, on penses fort à toi
      des bisous

  3. Etrange ce phénomène Auroville
    heureusement que vous n’y soyez pas restés …( a-madoués )béniguet bien sûr ! …

    La photo de la moto est sympa ; dommage pour les langues !

    Vivement le prochain reportage

    Tout le monde m’en parle autour de moi, mais ils n’osent pas laisser de commentaires. Je les y invite : n’hésitez pas , tous les copains et copines !

    Nostalgie seventeen : devinez qui on va voir le 24 MAI à Lesneven ?
    BURT BLANCA !le rocker belge ; si ça ne vous dit rien , cherchez sur le net …

    Bisous
    la mama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>