Thailande #4.2 : Passer son Open Water à Koh Tao

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Open Water, sans jamais oser le demander. Voilà comment aurait pu s’appeler cet article, mais c’est peut être un peu pompeux, (et long surtout). Nous souhaitions vous faire partager cette expérience qui nous a vraiment marquée (physiquement j’entends, saleté de poisson baliste) et plutôt que de juste l’évoquer dans l’article sur Koh Tao, nous avons pris la décision de la développer ici, (d’ou le temps mis à publier l’article, nous nous en excusons). Nous n’avons pas la prétention de publier ici un guide exhaustif, mais au moins vous faire part de notre démarche et nos impressions, et d’apporter quelques tuyaux pour ceux et celles qui désirerait tenter l’expérience de la plongée en bouteille.

Pourquoi avoir choisi de passer l’Open Water ?

Divers Below

Plongeur en-dessous !

Lors de notre voyage, nous avions l’intention de découvrir la plongée en bouteille, sans forcément nous investir. Ainsi, nous pensions faire quelques baptêmes ici et là, sans se poser plus de questions. Oui mais voilà, quand on vous explique clairement ce qu’est un  baptême, on oublie vite l’idée d’en faire 150.

En effet, pour faire court, cela commence toujours par une série d’exercices, (vider son masque, gonfler/dégonfler son gilet, récuperer son détendeur, etc.) qui, si elle s’avère utile la première fois, devient très vite rebarbative les fois d’après. Nous avons entendu une anecdote d’un type qui en était à plus de 100 baptêmes, et à chaque fois il devait se farcir la demie-heure d’exercices obligatoires. C’était un businessman qui n’avait pas plus de temps que ses week-end pour voyager, et ne pouvait donc pas passer l’Open Water.

Deuxième raison en faveur du diplôme, c’est que le coût d’un baptême est en moyenne deux fois plus cher que celui d’une plongée libre, accessible avec l’Open Water. Vous comprenez alors que, si vous souhaitez plonger plusieurs fois sur le lieu de vos vacances, vous paierez plein tarif et referez les exercices même si vous les avez déjà fait la veille avec le même instructeur.

Pour info, les prix des différentes options à Koh Tao :

Baptême : 45€ pour 1 personne, 60€ pour 2 personnes.

Fun Dive (plongée libre) : 17€/personne.  

L’Open Water, en quoi cela consiste ?

Définition

L’Open Water Diver, que l’on pourrait traduire par « Plongeur en Eaux Libres », est une certification de plongée sous-marine delivrée par un organisme international. Il en existe de nombreux mais les plus répandus sont PADI, le pionnier, et SSI. D’où la métonymie qui en découle souvent « Cool, t’as passé ton PADI ! » Nous reviendrons par la suite sur les différences entre ces deux organismes. Cette certification permet de plongée avec un binôme de même niveau (minimum), sans la supervision d’un instructeur, et à une profondeur maximale de 18m.

QUID de la formation ?

L’obtention du certificat nécessite le suivi de cours théoriques et pratiques, ainsi qu’un investissement personnel sur son temps libre (pas plus de 5-6 heures). La formation se passe en général sur 3-4 jours et on peut la séparer en 5 parties.

  1. Des vidéos à regarder au sein du club
  2. Un bouquin à potasser chez soi, avec des questions en fin de chapitre
  3. Des cours théoriques avec l’instructeur sur les chapitre potassés la veille + corrections des questions
  4. Plusieurs plongées avec l’instructeur (alternance entre exercices et promenades)
  5. Un examen écrit final (no stress, malgré l’ambiguïté de certaines questions, l’instructeur vous aide 😀 ! )

PADI ou SSI ?

PADI ou SSI ?

PADI ou SSI ?

Ne vous prenez pas la tête avec ça, le résultat sera sensiblement le même. Pour faire une métaphore, on peut compare ça à un cours de guitare. L’école de musique = le club de plongée ; le prof = l’instructeur ;  PADI ou SSI = « La Guitare Pour Les Nuls » ou « La Guitare pour tous ». Au final, ce n’est pas tant la méthode qui importe mais le prof qui la dispense. Quant à l’école, c’est plus une question de commodité (prix/proximité) qui vous fera choisir.

Peut importe l’organisme, les fonds marin seront les même in fine, et vos aptitudes dépendront surtout de la pédagogie de votre instructeur, et de vos capacités.

Petite précision toutefois, l’une des différences notables, c’est que PADI vous oblige à acheter les bouquins de formation (env. 30€), d’où un prix systématiquement plus cher de ces formations. Ceci est à replacer dans le contexte de Koh Tao, et reste très abordable. Par contre, pour les personnes voyageant au long cours, c’est du poids en plus dans le sac à prendre en compte. SSI en revanche fourni gratuitement un accès en ligne aux bouquins.

Personnellement notre école était agréée SSI, mais nous ne l’avons appris qu’une fois l’inscription faite.

Et quand je reviens en France ?

Dans l’héxagone, les lois sont différentes. L’Open Water PADI ou SSI vous permettent de plonger partour dans le monde, mais pour la France, la plongée est règlementée par une fédération : la FFESSM (fédération française d’étude et de sports sous-marins). Les possesseurs de l’Open Water Padi ou SSI peuvent demander l’équivalence du Brevet de Plongeur Niveau 1 de la FFESSM. Pour l’équivalence inverse, ou pour un niveau supérieur, vous pouvez consulter cette page.

Et tout le monde peut le faire ?

Libre à nouveau !

Libre à nouveau !

Il faut être âgée de 8 ans minimum et être en bonne santée. En gros ne pas avoir de maladies cardio-vasculaires, pulmonaires ou autres qui sont incompatibles avec des hautes pressions et une diminition de l’apport en air. Vous pouvez  consultez ici la liste complête des contre-indications.

Depuis quelques années la pratique se met même en place pour des personnes handicapées. Certains n’hésites pas à repousser leur limites, faisant oublier leurs handicaps le temps d’une plongée :

http://www.groenland-le-defi.com/fr/groenland-le-defi.htm 

Oui mais si je ne suis pas sur d’aimer la formation ?

Il n'est jamais trop tard pour devenir punk !

Il n’est jamais trop tard pour devenir punk !

Ce à quoi les instructeurs nous répondaient :

Cela n’arrivera pas ! Une fois que t’y a gouté, y a plus de retour en arrière !

Et ce fut le cas pour nous. La première découverte c’est de pouvoir « respirer » sous l’eau pour la première fois (non le tuba ça compte pas hé ho ! ) c’est tellement grisant et inhabituel comme sensation qu’il faut un petit temps pour s’y habituer, notre cerveau ayant cette propension de vouloir nous mettre en apnée quand on est sous l’eau (pas con, le mec). Bon au bout d’un moment il pige qu’on a trouvé un moyen de déjouer l’évolution donc il nous autorise à  respirer de nouveau… doucement… (cha-cha comme disent les espagnols). Ensuite, la sensation d’apesanteur procure vraiment une sensation de « voler » au dessus des fonds marin, sublime.

Mais bon, chacun est différent, ce qui nous mènent à la question suivante…

Et si je ne me sens pas à l’aise, c’est possible de me rétracter une fois commencé ?

En général, oui ! Il suffit de demander à votre école s’il est possible d’effectuer la première sessions de l’Open Water : soit une vidéo à regarder, deux chapitres à potasser, un cours théorique, et enfin, la première plongée. Ceci correspond globalement au programme du baptême. Si à la fin de cette plongée vous ne vous sentez pas de continuer, vous vous arrêtez là et ils ne vous facturent que le prix d’un baptême.

Au fait, Baptême se dit « Discover Scuba Diving » en Anglais et non « Bapteme » avec une tentative d’accent anglais comme on a pu dire pendant 3 jours…)

Quelques tuyaux pour choisir une école !

L’idéal est de prendre une matinée pour prospecter dans les différentes écoles. Il y en a plus d’une soixantaine mais elles sont toutes alignées dans les rues longeant la côte ouest de l’île. De plus, en vous fixant quelques critères, le choix devrait vite se restreindre. Voici quelques astuces pour vous décider. Pour savoir pour quelle école nous avons opté, c’est par ici !

La proximité 

Commencez par chercher du côté de votre guesthouse, si cette dernière est située proche du port (Pier) c’est l’idéal. En effet vous devrez y aller deux fois pour prendre le bateau… vers 6h30 du matin ! Même si Koh Tao n’est pas très grand, ce serait con de louper le réveil où d’avoir un accident de scooter (très fréquents sur Koh Tao) le matin de vos plongées.

L’ambiance

Pour ça, les 30 premières secondes sont cruciales. Si l’on vous accueille avec le sourire, que l’on ne vous prends pas pour un pigeon inculte et que vous êtes à l’aise dès le début, envisagez peut être cette école. Sinon c’est pas gagné ! Rappelez vous que vous n’allez pas uniquement échanger avec votre instructeur durant ces 4 jours. Vous allez également rencontrer les autres membres de l’équipe, que vous croiserez durant les parties théorique, mais aussi avec qui vous partagerez le bateau lors des plongées. Permettant ainsi de rencontrer d’autres groupes.

La langue

A moins de parler très bien la langue proposée, ou d’avoir déjà une connaissance et un pratique du matériel de plongée (et encore…) pivilégiez un cours dans votre langue, et n’hésitez pas à poser des questions le plus possible avant la plongée. Une fois sous l’eau c’est trop tard !

L’instructeur

Même si c’est l’un des critères de choix les plus importants, vous passerez inévitablement par les 3 précédents avant de rencontrer l’instructeur. Là encore faites confiance à votre feeling ! Préparez une liste de questions à lui poser, et n’oublier pas de demander l’option « je-ne-suis-pas-sur-d’aller-jusqu’au-bout » évoquée plus haut.

Le prix

Les tarifs ayant beau être très bas, ils varient encore sensiblement entre les écoles. De l’option la moins chère (sans chambre + SSI) à la plus chère (Chambre incluse non négociable et PADI) les prix varient de 170€ à 270€. Une fois les autres critères trouvés, le prix peut donc vous aider à vous décider à faire votre choix. Cependant ce serait dommage de ne vous baser que sur ce critère.

 

Et ensuite on fait quoi…. ?

Raie à pois bleux

Raie à pois bleux

Une fois l’Open Water en poche, de nouveaux horizons s’offrent à vous, entre la biodiversité exceptionnelle de l’Indonésie, la barrière de corail en Australie, les épaves de la Seconde Guerre Mondiale disséminées dans tous les océans, etc. vous n’aurez pas assez d’une vie pour explorer toutes les merveilles du Monde marin.

De plus la formation d’Open Water est un exercice continu, et il y’a toujours quelques chose à apprendre des anciens voire à partager avec les novices. Concernant la suite de la formation, l’étape suivante est l' »Advance Open Water ». Un peu moins chère et d’une durée de 2 jours environs, elle vous permettra d’augmenter votre profondeur de plongée à 30m et vous bénéficierez d’un cours sur la naviguation sous-marine (comment se repérer avec un compas, organiser un circuit sous l’eau). Vous aurez également le choix entre 3 spécialités parmis une gamme assez diversifiée comme « Photographie sous-marine », « Plongée de Nuit », « Plongée sur site d’épave », « plonger avec le courant » etc.

 

Le mot de la fin

Voilà, nous espérons que ce mini-guide vous apportera les infos nécessaires quant au passage de l’Open water à Koh Tao. Evidemment, vous l’aurez compris, les différents conseils ci-dessus sont transposables dans les autres lieux de plongée de la Thailande, voire du monde. Pour toutes infos supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.

Nous n’avons plus qu’à vous souhaiter de magnifiques aventures sous-marines !  

Jolie rencontre pour une première plongée à 18m !

 

3 Réponses pour Thailande #4.2 : Passer son Open Water à Koh Tao

  1. Merci pour ces infos que je me suis permise de transmettre :)
    Top votre vidéo ça vend du rêve !!!
    Gros gros bisous !!!

  2. Le bonjour de Saint-Julien où je termine mes vacances
    Marie-Thé va bien et vous embrasse
    Bises et bonne continuation

    Myriam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>