Top 5 de nos pires galères en Asie

Histoire de clore ce grand chapitre qu’a été l’Asie dans ce tour du monde, nous avons décidés de vous concoter un petit top five de nos pires galères en Asie ! Régalez vous c’est cadeau !

Ouzbekistan

Recevoir son billet d’avion 2 minutes après qu’il aie décollé

Etant donné les difficultés que nous avons éprouvés à voyager en Ouzbékistan (coût de la vie, difficulté de communication, mode de voyage aux antipodes du notre …), nous décidons de rester moins longtemps que prévu. Nous achetons donc sur internet (non sans difficulté !) des billets pour le Népal. Seul problème : l’agence de voyage en ligne ne nous envoie pas les billets immédiatement comme c’était convenu. Nous nous dirigeons donc vers l’aéroport en faisant une pause à l’hôtel Uzbekistan (pour le wi-fi gratis !) en espèrant les avoir reçus entre temps. Sans succès, nous décidons de nous rendre à l’aéroport pour essayer de prendre quand même l’avion. Nous y apprenons que Go voyages ne nous avait même pas enregistré sur le vol. Queuoi ! Nous essayons de leur envoyer un mail, pas de réponse. Nous contactons la famille et les copains pour qu’ils les appellent depuis la France, apparement il y aurait eu un bug informatique. Mouais. Il est 21h, notre avion décolle dans 30 minutes, nous y sommes encore, on ne sait pas encore où l’on va dormir, ni comment on va quitter le pays. Depuis le comptoir de l’aéroport on ne peut pas acheter un billet Tashkent-Kathmandou, on ne peut prendre un billet que pour Delhi  et en prendre un autre une fois à Delhi pour Kathmandou. mais n’ayant pas de visa indien, nous ne savons pas si nous passerons la douane ! Bref c’est la galère ! A 21h30 heure, notre avion décolle, sans nous ! Deux minutes après, nous recevons nos billets … pour le lendemain ! Problem solved ! Cette nuit nous dormirons à l’aeroport, on est sûrs de ne pas le manquer comme ça !

PS : un grand merci encore à la famille et aux copains pour ce coup là !

 

Nepal

Les punaises de lit de Lumbini

Nous passons nos derniers jours au Népal à Lumbini, ville de naissance de Buddha. Notre première nuit y a été quelque peu mémorable ! Nous nous réveillons plusieurs fois, avec une sensation de gêne, mais sans pouvoir mettre le doigt dessus. Au bout d’un moment, on allume la lumière et là je vois dans le dos de Maxence des espèces d’énormes boutons. On nous avait parlé des punaises de lit quelques semaines avant, n’y avant jamais été confrontés, nous regardons sur internet (google image est ton ami) pour en savoir un peu plus sur les vilaines bestioles. Pas de doutes, c’est ça ! Nous changeons donc de chambre à 1h du matin, et dans la chambre d’après ce sont les moustiques qui nous mènent la vie dure. Bon Maxence avait fermé toutes les fenetres … sauf une. Il a fini par dormir sur le plancher de la salle de bain, au frais. Bref nuit horrible, le matin on s’empresse de changer d’hôtel ! Et là on se rend compte que dans la précipitation on a oublié mon t-shirt en mérinos et la lampe frontale, génial ! Le lendemain, le réceptionniste prétexte qu’ils n’ont rien trouvé dans la chambre. Mouai.. Maxence se lance alors dans une mission d’infiltration (sisi !) il entre dans l’hotel voisin, monte discrètement sur le toit puis saute sur le toit de l’autre hôtel et descend dans notre ancienne chambre… Rien. En remontant sur le toit du premier hôtel, bien entendu quelqu’un avait fermé derrière lui. Il doit donc bourriner sur la porte en métal et trouver une excuse pour son intrusion. Ce sera « Je prenais ds photos depuis le toit, il y avait un beau point de vue » Evidemment, il n’avait pas d’appareil photo sur lui… Mais on le laissera filer,  un peu suspect quand meme. Finalement, en insistant, on a tout retrouvé quelques jours plus tard ! De plus le meme jour, mes parents nous annonce 700 euros de taxes d’habitation ! Du coup on est resté au lit toute la journée et on n’est pas sorti de la chambre !

 

Inde

Dormir dans la rue à Goa

Il était une fois deux Français voyageant en Inde, ils prennent un train pour se rendre à Goa, jusque là, tout va bien ! Seulement, le train arrive tard dans la capitale de Goa, Panaji, vers 23h, et nos deux Français étant un peu trop optimistes, se sont dit, « On ne réserve pas de chambre, on est laaaaaaaarge, on verra une fois là bas ! « . Pardon j’ai dit optimistes, je voulais dire téméraires ! Et oui, parce qu’en Inde, il y a des festivals quasiment tous les weekends ! Donc après Diwali (Fêtes des lumières) à Agra, Le Camel festival à Pushkar, la Saison des Mariages à Mumbai, voici le Fair festival à Panaji. Et étant donné que les Indiens sont très peu nombreux, lorsqu’ils se déplacent ce n’est pas qu’ils envahissent la ville et ses guest-house, mais presque ! Ne trouvant pas d’accomodation, nos deux Français passeront donc la nuit (dans) sous une cage d’escalier ! Puisque comble de la chance, il n’a pas plu depuis leur arrivée en Inde, il y a plus d’un mois, mais cette nuit là qu’ils doivent justement passer dehors, sera pluvieuse ! Bref ce ne fut pas si terrible que ça en a l’air, (« J’ai chaud !!! Je transpire !! Moi j’me fait bouffer par les moustiques !  » C’est quoi que j’entends, un rat !! ) et nous n’avons pas si mal dormi que ça ! Mais quand même, plus jamais !

 

Thailande

Perdre les passeports et les CB quelque part entre Chiang Rai et Bangkok

Nous arrivons un beau matin à New Siam Guesthouse après une nuit passée dans le bus (sans couchettes, évidemment !) , donc autant vous dire pas de très bonne composition ! De plus, on nous annonce qu’on doit attendre environ 3h pour avoir notre chambre ! Pas très jouasses ! Enfin bon, le temps de prendre le ptit dej ça passe quand même assez vite ! Donc au bout de trois heures, le gars nous demande de faire le check-in, pas de problème … Ah si problème, impossible de retrouver la pochette où nous laissons toujours les passeports et les cartes bancaires. Ouh là ! gros problème ! S’en suit, un petit moment de panique, puis de vidage complet des sacs en plein milieu du hall ! Nada ! Bon ! On commence à se demander où on l’a vu la dernière fois ? C’était chez Julien le Québécois… dans sa guest house à Chaing Rai. On se débrouille tant bien que mal pour le contacter (il n’est pas sur internet, lonely, trip advisor etc …), retour 15 ans en arrière à utiliser une cabine téléphonique, bien sûr ça raccroche tout seul à défaut d’insérer assez de monnaie. Rrraahhhhh ! Finalement, il nous dit qu’il n’a rien. Bon … on demande à avoir la chambre quand même, on se débrouillera après ! Maxence va au poste de police pour déclarer qu’on a perdu nos papiers etc … Heureusement on avait gardé les tickets de bus avec le nom de la compagnie (c’est ce qui nous sauvera dans l’histoire). On reste baliser à l’hotel. Quelques heures plus tard, un policier frappe à notre porte : ils ont retrouvés notre pochette, avec encore tout à l’intérieur dans le bus, ça a dut glisser de notre poche ! Maxence va donc avec le flic sur son ptit scooter rose pour retrouver nos passeports ! Ces messieurs prennent le temps de faire une « petite » pause dans la famille du type où il donnera un petit cours de français à ses enfants, tout en se faisant payer le gôuter par la femme ! Tout est bien qui finit bien !

Se tromper d’aéroport

Il est temps pour nous de quitter la Thaïlande, et de nous rendre en Indonésie. Nous arrivons à l’aéroport international deux heures et quart avant le vol, Laaaaaaaarge ! Nous allons voir sur le panneau lumineux qui indique les vols au départ de Bangkok, et là … Rien ! Enfin si, à 19h35, il y a bien un vol, mais qui va à Pékin et pas avec notre compagnie ! Nous nous renseignons auprès des employés qui nous disent que ce n’est pas le bon aéroport et que le notre se trouve à une heure et demie d’ici ! Whhhhhaaaaaaatttt ? Donc là , quand même, gros questionnement, qu’est ce qu’on fait, on le tente où pas ? Sachant que le taxi va nous coûter une fortune ! D’ailleurs on ne sait même pas si on aura assez dans le portefeuille pour le payer, et le temps de retirer, on aura peut être pas le temps de prendre notre avion… Bref, un peu la panique ! Surtout quand au bout de quelques kilomètres on se trouve coincés dans les bouchons … On hésite clairement à descendre ici, et on y croit plus du tout! Et là vers 18h30, notre chauffeur/sauveur, nous dépose devant l’aéroport, nous laissant plus d’une heure pour enregister nos bagages, et faire le check-in !!!!! Pfiooouuuuu ! (à y réfléchir, je crois qu’on avait compris fifty (50) kilometres au lieu de fifteen (15)… d’où la panique.

8 Réponses pour Top 5 de nos pires galères en Asie

  1. Que d’aventures !!! Souvenirs cocasses à raconter mais ça ne devait pas être drôle à vivre sur le moment ! Je pense bien fort à vous les aventuriers téméraires !!! Gros bisous !

  2. Super,

    Je me disais aussi c’est pas normal, tous va toujours bien !!!

    C’est chouette à lire .

    Bise

  3. Que de galères !

    Heureusement que je ne l’ai pas su !
    une maman c’est toujours inquiète, n’est-ce-pas ?
    ( surtout pour les passeports et autres cartes )

    En passant, CHAPEAU à police thaïlandaise

    Bon, en Australie tt va bien ?
    Bon courage pour la suite; CARPE DIEM !

    Bisous bretons

  4. Allez… on ne retiendra que les bons côtés!!

    A très vite pour la suite de vos aventures

    Nadia

  5. Hello les amis

    des gros bisous
    et merci encore du coup de fil
    maman vous fais de gros bisous et a été très touché du coup de fil ::)))

    la team des Tinamous :)

  6. Ahahah excellent ! Hâte de lire les prchains articles ?!
    Elles sont où les photos des douches de la rue de Sydney ???
    Et la Nz ?
    J’espère que tout roule pour vous
    A la prochaine
    Tom & Flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>