Top 3 de nos pires galères en Océanie

Alors voilà, comme on l’a déjà dit, l’Océanie, c’est fini, mais on ne voulait pas vous laisser comme ça ! On vous a concocté comme la dernière fois un petit podium de nos pires galères. Bon, cette fois ce ne sera pas un top 5 comme en Asie, on s’est pourtant bien creusé la tête, mais on n’en a trouvé que trois. C’est peut être pas plus mal ! Si cela va en diminuant, peut être qu’il n’y en aura même pas pour l’Amérique ! Ou peut être que si … Sur ce, bonne lecture !

Australie

Quand Kelou Mad décide de partir en Weekend … sans nous !

Réveil en ce lundi matin par une forte odeur d’essence. Evidemment en bons français, nous commençons par nous plaindre de nos nouveaux voisins qui sont arrivés et qui polluent et gâchent notre p’ti déj ! Nous partons faire des courses et au retour, on s’aperçoit qu’on a une grosse flaque en dessous du van. Et oui, la grosse fuite d’essence, c’est nous ! Nous nous renseignons auprès des garages et des assurances, et essayons de démarrer le van : IMPOSSIBLE !! Si la batterie s’y met aussi ! On arrête des gens pour qu’ils nous aident à la recharger, le van ne démarre toujours pas ! Il est l’heure pour moi d’aller au travail, Maxence passe sa journée a contacter des garages et des dépanneurs pendant que j’empaquette des dvd en luttant contre mes maux de têtes dus aux vapeurs d’essence ! En fin d’après-midi, l’essence s’arrête de couler, on dormira dans le van après avoir tout nettoyé en dessous ! Le lendemain matin, réveil toujours aussi agréable ! L’essence a recommencé à couler, nous décidons après une longue hésitation à prendre notre petit déjeuner dans la galerie commerciale voisine. Ah oui, puisque j’avais oublié de préciser que notre van est garé à côté d’une école de coiffure, et devinez où ces demoiselles font leurs pauses clopes ?? D’où l’hésitation à laisser le van seul ! En début d’après-midi, je pars travailler pendant que Maxence s’occupe de réserver un dépanneur et un garage. Il n’y a pas de place avant demain. Le jour suivant la gars arrive avec sa dépanneuse, à peine le temps de sortir l’appareil photo que le van est déjà prêt à partir et les gars aussi ! Et mais attendez moi, je pensais avoir le temps de jeter la poubelle au moins !! Ce n’est qu’en arrivant devant le garage que l’on se rend compte qu’il est situé au sous-sol, et que bien évidemment la dépanneuse plus le van, ça ne passe pas ! Il décide alors de nous laisser là en plein milieu de la rue, en centre ville ! On devra pousser le van jusqu’à l’entrée du parking sous terrain… ben oui, si vous suivez bien, après, tout va en descente vu que c’est un … souterrain ! Ah oui quand même le plus important : la cause de la fuite ! Le gars du garage nous apprendra que des rats nous ont bouffés la pompe à essence, le tuyau et les câbles ! Et voilà, ça fera 700$ ! Saloperies de rats !!!

Quand des fois les climats tropicaux, le sont un peu trop !

Nous sommes en train de travailler, toujours dans la fameuse usine de DVD lorsque l’on commence à entendre l’orage. Assez impressionnant ! De plus, il pleut durant quasiment tout notre shift. On commence à se dire que ça ne va pas être cool de rentrer sous la pluie, mais on ne pensait pas que cela serait si terrible ! A 23h, même cirque que d’habitude, on débauche, on se met en file et on se fait fouiller par un indien. Puis on sort en courant car nous n’avons que 10 minutes pour attraper notre métro. Sauf que cette fois, la rue est complètement inondée, et s’est transformé en rivière. Maxence est devant moi en plein milieu avec de l’eau à mi-cuisse. On met un petit temps à réaliser, puis je le rejoins pour traverser la route (inutile de vous préciser que moi, j’avais de l’eau jusqu’à la taille, ce qui est assez impressionnant !). Nous traversons le parc, lui aussi, complètement inondé et arrivons enfin à notre station de métro. On attend en plein milieu de la tempête, trempés, en plein vent, tout en n’ayant pas de nouvelles de quand viendra le métro où même s’il viendra. On commence à hésiter à prendre un taxi, quand plus d’une heure après il arrive finalement ! Sachant que nous vivons toujours dans notre van, on oublie la bonne douche chaude, les vêtementts et chaussures sèches pour retourner travailler le lendemain … Mais bon, on a une bonne histoire à vous raconter au moins !

Nouvelle-Zélande

Quand on décide de faire le crash-test de notre tente !

Alors voilà, notre tente, on en est fiers, car elle ne fait que 900gr et qu’elle est toute petite ! On la trimballe depuis qu’on est parti et en Asie, nous ne l’avons pas tellement utilisée, en Australie un peu plus, mais alors en Nouvelle-Zélande on s’en est servi pendant une bonne quinzaine de jours. Nous l’avions déjà testée sous la pluie, ce à quoi elle résiste très bien (étant une mono-paroie, cela vaut le coup de le souligner !), à la chaleur écrasante au petit matin, au froid des nuits océanes … Mais nous ne l’avions pas encore testé par grand vent ! C’est au Mont Cook que nous en avons eu l’opportunité où il y a eu des pointes à 110km/h ! Je laisse la parole à Maxence !

Et voilà ! C’est déjà fini ! On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures, un peu plus glacée, au Canada ! 

4 Réponses pour Top 3 de nos pires galères en Océanie

  1. Faut envoyer la vidéo à ton sponsor …

    Moins de galère c’est mieux

    Bise

    Bruno et Anne

  2. Pareil : j’ai pensé au fournisseur de la tente !!!

    les rats qui bouffent la pompe à essence !
    c’est 1 film australien…

    chez nous le printemps montre le bout de son nez

    bisous

  3. C’est bien ! les parents veillent au grain ˆˆ effectivement il faudra qu’on envoie la vidéo au partenaire. Nous on a eu de la neige toute la journée à New York pour le premier jour du printemps.

  4. Wahou ! Tente de warrior ! Au moins vous l’aurez testé sous tous les temps, reste la neige 😉

    Gros bisous !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>