USA #6 : Les Copains Débarquent III : California Dream

Ça y est, c’est la troisième et dernière partie de notre aventure avec les copains, ça sent la fin … Nous vous avions laissé du côté de Séquoia Park en Californie, cela tombe bien, cet article se passe dans l’Etat doré « The Golden State » ! Pour commencer nous nous dirigeons vers l’Océan, bien contents de retrouver le Pacifique que nous avions pas vu depuis quelques mois !

1. Monterey

Photo de Céline

Monterey est une ville côtière qui fut durant 72 ans la capitale de l’Etat de Californie (entre 1777 et 1849). Elle est connue pour abriter l’un des plus grand aquarium d’Amérique du Nord  et un canyon sous-marin prisé des scientifiques au large de ses côtes. Malheureusement nous ne profitons ni de l’un, ni de l’autre, par contre certains d’entre nous s’offre un petit plongeon dans le Pacifique !

Le soir, nous partons nous promener près du port, certains réservent leur promenade en bateau du lendemain pour voir les baleines ! Très mignon d’ailleurs ce petit port, avec ces petits restaurants, petits magasins … même une crêperie bretonne ! On fait un tour en ville et décidons d’aller boire une bière dans un bar, « Vos passeports s’il vous plait ». ah bon, ben on boira des bières dans le camping car finalement …

2. Santa Cruz

Santa Cruz est une petite ville côtière située au sud de San Fransisco. Les surfeurs ont depuis bien longtemps remplacés les Espagnoles, qui avaient eux-même remplacé, les Indiens au milieu du XVIIème. La ville ne cache pas son côté un peu bohème et marginal empruntés à sa grande soeur San Fransisco.

Nous avons bien aimé déambuler dans ces rues, dénicher des vestiges de street art et surtout nous balader le long de l’océan et observer les surfeurs !

3. San Francisco

Santa Cruz sera notre dernière étape avec les campings car, nous nous arrêtons dans la périphérie de San Francisco et dormons une dernière fois sur le parking du Wal-mart … ah non me dit t’on dans l’oreilette, nous nous sommes fait virer par le vigile en voiturette de Golf … on était en plein apéro !! Bon heureusement l’alternative proposée par notre Tiger Wood reconvertit se trouve à 50m. Le lendemain on rend les véhicule, « Adieu Minnie et Winnie », puis nous prenons l’équivalent du RER afin de rejoindre le centre ville. Notre première étape : Mission district !

  • Mission District

Ce quartier où l’art de rue est omniprésent abrite l’un des plus vieux bâtiments de San Francisco : Mission Dolores. Ancienne mission espagnole, d’où il doit son nom, ce quartier a servi de théâtre au mouvement des « muralistes » (initié par les Mexico-Américains) qui a pris place dans les années 1970. Lorsque l’on se promène le long de ces ruelles colorées, c’est toute l’âme du quartier que l’on sent vibrer. Ces portes de garages peintes nous racontent la lutte qui a eu lieu il y a quelques décennies, ce mouvement contestataire qui a utilisé la peinture comme moyen d’expression et de revandication sur des thèmes politiques, sociaux ou encore ethniques. Nous nous sommes principalement interessé à la « Balmy Alley » mais il est également possible d’admirer d’autres fresques à Clarion Alley, au musée Mural Art and Visitor Center, ou encore au hasard dansl les rues de la ville.

  • Le Golden Gate Bridge

Ce pont est en quelque sorte l’emblème de la ville, construit entre 1933 et 1937, il a été le plus long pont suspendu du monde jusqu’en 1964. D’après l’American Society of Civil Engineers, il ferait partie d’une des sept merveilles du monde moderne. Il permet de rejoindre San Francisco à Sausalito. Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas rouge, mais orange, selon le désir d’Irvin Morrow. Il est assez rare de pouvoir admirer le pont dans toute sa splendeur à cause des brouillards fréquents présents dans la baie. Même en nous y rendant dans l’après midi, nous avons la chance que le pont ne se cache pas trop derrière les nuages, juste le temps de faire quelques clichés … ! Nous faisons également un tour du côté du Palace of Fine Arts où les gars se prennent quelques minutes pour Sean Connery et Nicolas Cage, alias John Mason et Dr Goodspeed dans le film Rock.

  • Alcatraz

L’île d’Alcatraz est située à 2,4km au large de San Francisco, les espagnols la nommèrent ainsi car elles hébergeait de nombreux pélicans (alcatraces en espagnol). Ancienne base militaire, puis prison militaire, c’est son statut de prison fédérale de haute sécurité (1933-1963) qui en fait sa renommée mondiale et donné de nombreuses sueurs froides aux prisonniers. « The Rock », (le rocher) a acceuilli parmi les détenus les plus dangereux du pays : Al Capone, George « Machine Gun » Kelly, Alvin Krpis (ennemi public n°1), Robert Stroud et Arthur « Doc » Barker. Officiellement, aucun prisonnier n’a jamais réussi à s’évader, malgré 14 tentatives, toutes plus extravagantes les unes que les autres : déguisement, prise d’otage, sciage de barreaux … de quoi inspiré l’industrie du cinéma. Parmi les films les plus connus : l’Inspecteur Harry (1971), l’Evadé d’Alcatraz (1979) et Rock (1996).

Pour des raisons pratiques, nous avons visité en deux groupes la prison, nous avons même eu la chance d’apercevoir un dauphin depuis le ferry, trop rapide pour se laisser immortaliser par les photographes ! Nous avons profité des audio-guides à disposition afin de nous immerger dans l’ambiance du lieu, se laissant guider par les voix rocailleuses des détenus du bloc D. L’immersion fut totale , splendide !

Pour la galerie complète d’Alcatraz, rendez-vous sur Flickr.

  • Fisherman’s Wharf – Pier 39

De retour d’Alcatraz (alors que l’autre partie du groupe s’y rend)  nous descendons du ferry au « port du pêcheur », nous ne tardons pas à être pris en otage par les célèbres otaries du Pier 39. Cela fait plus de vingt ans qu’elles se sont accaparées ce quai et qu’elles réjouissent les touristes en se donnant en spectacle, aussi bien en posant comme des divas, qu’en se lançant dans une lutte acharnée afin de se garantir une place au soleil. Toujours est-il qu’il est facile de perdre le compte des heures et de passer une bonne partie de sa journée à les observer !

  • Un Cable car à Lombard Sreet

La ville de San Francisco est reconnue pour être … vallonnée ! Et l’une des photographies typique de cette ville, mise à part le Golden Gate Bridge est une de ses fameuses pentes vertigineuses à Hyde Street que tente vaillament de monter un tramway au wagon unique débordant de touristes. Perpendiculairement à Hyde street, au niveau du Georges Sterling Park, on trouve la rue la plus tordue du monde : Lombard Street, qui compte pas moins de huits virages en lacets ! De cette intersection, on a une belle vue sur la ville, la baie et … Alatraz. C’est ici, plus ou moins par hasard que notre petit groupe se retrouve : Manu, Céline, Maxence et moi arrivons par le tramway de Hyde Street, tandis que Cécile et Simon, Ludo, Jeremy et Manue grimpent activement Lombard Street ! Maintenant que nous sommes au complet, la visite peut continuer, après tout c’est notre dernier jour tous ensemble !

 

  • Alamo Square

Après Lombard Street, direction Alamao Square, un quartier résidentiel au coeur de San Francisco, nommé ainsi à cause du jardin public en son centre. Situé sur une colline surplombant la ville, il est possible par temps clair d’admirer notamment le Bay bridge ainsi que le Golden Gate Bridge. On en fait le tour en admirant l’architecture victorienne du quartier, dont les fameuses « Painted Ladies » (les dames peintes, ci dessus). Le soleil ne tarde pas à se coucher, comme nous l’avons dit, c’est notre dernière soirée tous ensemble, donc il n’y a pas de temps à perdre … quoi qu’est ce que j’entends ? « Aperoooooo ! » Bon ben c’est parti, on y va !

  • Un dernier verre

Ludo nous a déniché l’une des meilleures brasseries de San Francisco le Mikkeler Bar. quoi de mieux que de se réunir autour d’une bonne bière pour se dire au revoir ? Après l’apéro, on partage un dernier burger made in US, le dernier avant longtemps, et pour les plus gourmands, le repas se terminera même avec un cheesecake ! Il faut bien se donner du courage ! Le temps des adieux est arrivé, sniff sniff. Bon c’est vrai que pour la plupart, on aura l’occasion de se revoir dans trois mois. En revanche,  Jerem et Manue s’en vont découvrir le Québec pour un an 1/2 – 2 ans … donc à moins de re-traverser l’Atlantique tous ensemble … ne nous faisons pas de faux espoirs, on sait bien que déplacer une dizaine de personnes, (salariés qui plus est) pendant deux semaines, d’être synchro sur les congés, de mettre de l’argent de côté, c’est irréalisable … à moins d’être SUPER motivé ! ( Quoi ? Du déjà vu ? 😉 )

  • Brunch

Le lendemain, pour se consoler du départ des copains, on s’offre ce que les américains font de mieux : un Brunch (ps : Maxence m’apprend en direct que c’est la contraction de Breakfast et Lunch … a oui tiens, vu comme ça !) ! Une sorte de grand petit déjeuner, en fin de matinée, un peu de sucré, un peu de salé, un grand café, de quoi bien commencé la journée !  Nous sommes donc allés au Dottie’s, un des meilleurs endroits pour « bruncher » de la ville, en atteste la file d’attente d’une bonne 1/2h devant le restaurant ! Et je dois avouer que nous ne sommes pas déçus : pancakes au sirop d’érable, bacon, pommes de terres sautées et oeufs brouillés pour moi ! Toasts grillés, tortilla, et salade de fruits rouges pour Mr. ! En tout cas, une chose est sûre, on a adopté le concept, si vous passez chez nous (oui, quand on aura un chez nous !)  un dimanche matin, vous êtes prévenus, c’est Brunch i pis c’est tout !

  • Golden Gate Park

Il s’agit du plus grand parc de la ville, sa superficie dépasse celle de Central Park à New York et abrite entre autre, le Japanese Tea Garden,  plusieurs musées, des aquariums, un planetarium etc.

Ce jour là, on en a vu des choses bizarres :

  • Un championnat de yoyo, comme diraient les américains : « Is that a thing ? » (Ça existe vraiment ?)
  • Un arbre qui ne ressemble pas à un arbre.
  • Un bison ! Parce que ça existe encore ? Moi je croyais que c’était comme les mammouths et qu’ils étaient tous morts !! Attendez, les mammouths sont tous morts, non ?

Et voilà, San Francisco c’est fini, les coupaings, c’est fini et les Etats Unis, c’est fini, Capri (bon celle-là Maxence l’a déjà faite) ! Une autre grande page qui se tourne, demain nous partons pour Lima et entamons notre dernière grande ligne droite : trois mois au Pérou et en Bolivie. Et grâce aux copains, ce sont les batteries bien pleines et le moral chargé à bloc que nous appréhendons cette épopée ! Rendez-vous 7 281 Km plus au sud pour le prochain article !

2 Réponses pour USA #6 : Les Copains Débarquent III : California Dream

  1. Super bien raconté, et photos très belle.

    Bise

  2. Santa Cruz ca donne envie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>